Rome
Accueil Témoignages Apocalypse Les ministères Etudes Chants gratuits Bibles  Page Liens


APOCALYPSE 4

 


                                                               Les mille deux cent soixante jours


Cette période de deuil, pendant laquelle les témoins doivent prophétiser en étant revêtu de sacs, est de 1260 jours. La même période est mentionnée plusieurs autres fois dans cette prophétie. Dans le livre de Daniel, il est dit que la plus jeune corne du monstre marin aura autorité pendant un temps, des temps, et la moitié d'un temps.

# Da 7:25

Cela est interprété comme étant une période de 3 ans 1/2, 42 mois, soit 1260 jours.

# Re 11:2

La femme a été nourrie dans le désert pendant 1260 jours.

# Re 13:6

Elle a été nourrie pendant un temps, des temps, et la moitié d'un temps, soit 3 ans 1/2 ou 1260 jours.

# Re 13:14

Dans cinq passages différents, la même période de temps est mentionnée; dans chaque cas, cette période représente la même époque de l'histoire de l'Eglise.  Le jour étant le symbole d'une année, nous savons que la corne dont parle Daniel dominera 1260 ans. Nous savons que, pendant la même période de temps, les Gentils ou ennemis des Saints, auront le pouvoir. Nous savons aussi que les deux témoins sont vêtus de sacs, et que la femme qui représente la vraie Eglise, s'enfuit dans le désert. Cette période remarquable est celle du pouvoir et de la gloire de la Rome Papale. Nous devons alors voir quand cette période commence et s'achève.

Il est difficile de fixer avec exactitude une date correspondant au début du pouvoir de Rome, qui serait le début des 1260 ans. Toutefois, je pense que l'année du commencement de l'usurpation peut être fixée.

En 527 ap. J.-C., Justin monte sur le trône de l'Empire d'Orient. Avant son règne, le schisme entre les églises Grecques et Romaines avait déjà commencé.  Il a mis fin à ce schisme en faveur de Rome.

Si le lecteur se penche sur les écrits de Gibbon, vol. IV, p. 528, il trouvera un compte-rendu des persécutions terribles menées par ce monarque afin de rendre tout conforme au standard de la Papauté. "Son règne" dit Gibbon était uniforme, bien qu'il y eût différents genres de persécution... Les Eglises étaient entourées de soldats Catholiques et les bâtiments étaient brûlés avec leurs occupants". A cette époque, l'Eglise est plongée dans un bain de sang afin de donner à Rome un pouvoir universel.

Les témoins prophétisaient certainement alors qu'ils étaient en deuil. Que dire de plus ? En 531 ap. J.- C., Justin, qui règne sur la moitié orientale de l'ancien monde Romain, proclame une répression armée afin de soumettre toute l'Eglise à la Rome Papale; Justin régnait sur des territoires où les églises s'opposaient encore aux prétentions arrogantes de Rome. En 533 ap. J.- C., il se donne le titre de « Rector Ecclesiae », soit Seigneur de l'Eglise.

(D'Aubigné: la Réforme, vol I, p. 42). En 533, « l’homme de Péché » était certainement pleinement révélé. La papauté était complètement établie. Les prétentions universelles du Pape étaient sanctionnées par un pouvoir impérial. Voici donc le point de départ.  Pendant la longue période qui s'étend de l'an 533 à l'an 1793, c'est à dire la période prophétique de 1260 jours, les deux témoins qui sont l'Ancien Testament et le Nouveau Testament sont restés "dans des sacs". Même lorsque la lumière a commencé de percer avec la Réforme Protestante qui prit la place de la foi Catholique, l'intolérance existait encore. Les Puritains étaient persécutés en Angleterre, les Baptistes en Allemagne Luthérienne, Calvin a brûlé vif Servet à Genève, les Quakers et les Baptistes étaient punis pour leur religion dans les colonies américaines. "La guerre éclata parmi eux".  Vers la fin du 18ème siècle les attaques les plus franches ont été adressées à la Bible. Voltaire et Rousseau en France, Frédéric le Grand en Allemagne, Tom Paine, Hume, Gibbon et Bolingroke en Angleterre; Thomas Jefferson et Paine en Amérique. L'apogée eut lieu en France. La nation s'est mise en croisade contre toute forme de religion. La Convention, composée des représentants des nations les plus puissantes de l'époque, a aboli par une loi nationale non seulement la Bible, mais aussi Dieu. Ils ont décrété que la France ne louerait pas d'autres Dieux que la Raison et la Liberté. L'athéisme est devenu un décret national.

C'est le seul exemple connu dans l'histoire d'un acte abolissant délibérément toute religion. Un tel événement peut-être symbolisé par la mort des Témoins du Seigneur. Pendant 1260 ans, le témoignage des témoins a été partiellement supprimé; en 1793, il a été décidé qu'ils ne doivent plus jamais témoigner, et être silencieux comme des morts. Il a été décrété que le temps ne se compterait plus depuis le début de l'ère chrétienne, et que la semaine doit être abolie car elle correspond à une division biblique du temps. Gardons en vue que:

(1) La guerre a été menée par les sans-culottes; un pouvoir infidèle.

(2) Les témoins ont été tués dans une nation qui a fait le plus afin d'instaurer et d'élever le pouvoir temporel du Pape. Ils sont étendus dans la rue de la grande cité.

(3) Exactement 1260 ans (période prophétique) séparent l'époque de la nomination du Pape en tant que "Seigneur de l'Eglise" par pouvoir impérial, de l'abolition de la Bible et de Dieu proclamées par "le fils aîné de l'Eglise" (Romaine); les dates sont 533 ap. J.- C. et 1793.

                                                                       LE NOMBRE DE LA BETE


Il est alors expliqué que le nombre 666 est le nombre du nom de la bête, et c'est aussi le nom de l'homme. Six cent soixante six est français. Jean n'a pas écrit en français par conséquent ces mots ne vont pas nous donner le nom que nous cherchons. 666 sont les caractères arabes pour ce nombre, mais ils ne furent pas utilisés avant plusieurs siècles après que Jean ait écrit; par conséquent, ils ne nous aident pas non plus. Jean a écrit en grec, pour des lecteurs qui pouvaient comprendre cette langue. Ainsi, le nombre doit être exprimé en grec. Les Grecs n'exprimaient pas les nombres par des caractères, mais par des lettres, comme les Romains. X représentait dix,

correspondait à cent. Six cent soixante six pourrait s'exprimer soit en épelant les mots grecs, soit en utilisant les

lettres qui correspondaient aux quantités.

Essayons cette dernière méthode: 30 = l, 1 = a, 300 = t, 5 = e, 10 = i, 50 = n, 70 = o, 200 = s. 666 = Lateinos. Que signifie ce nom? C'est le nombre d'un homme; c'est la méthode grecque utilisée pour épeler le nom de Latinus, fameux fondateur de la race latine, selon la légende.

Les Romains étaient de race latine, et parlaient latin. L'Eglise Romaine est toujours officiellement appelée Eglise latine, afin de la distinguer de l'Eglise grecque, l'autre branche de l'ancien grand schisme.  Les livres sacrés catholiques sont écrits en latin, la louange est dirigée en latin dans tous les pays  (note : l'auteur écrit au 19ème siècle), et toutes les conférences des Conciles Catholiques sont tenues en Latin. Il y a donc une Eglise latine, qui officie et pratique les sacrements en langue latine; cette Eglise a pour siège l'ancienne capitale latine. Cette Eglise est la grande Eglise Apostate, sur la tête de laquelle sont inscrits des noms de blasphèmes; elle a revendiqué une domination universelle sur la terre, et a tué les Saints du Très Haut. Son nom est le nom de la Bête, et ce nom, Lateinos, est le nom d'un homme : c'est 666.

Le fait que ces noms et numéros puissent désigner d'autres noms, selon les combinaisons et méthodes employées, ne détruit pas la force de cette théorie. Ce nom est celui qui montre un pouvoir ayant toutes les caractéristiques attribuées à la bête.