Accueil Témoignages Apocalypse Les ministères Etudes Prophétie 2007 Chants gratuits Bibles  Page Liens



Matthieu - Voit Christ comme notre Roi- Marc comme le Serviteur de Dieu Luc comme le Fils de l'Homme Jean comme le Fils de Dieu Actes - Voit Christ dans le Corps Ce sont les actes de notre Seigneur ressuscité à travers Son corps sur la terre, et ce corps est l'Eglise. C'est toujours le Seigneur Lui-même qui parle et qui travaille, les actes n'ont pas de fin et continuent de s'écrire !

A l'instar de Dieu qui créa la femme ! Le Saint-Esprit a pris le sang et l'eau de Christ et a bâtit un corps, une femme, qui est l'Eglise de Dieu. Lorsque le Seigneur voit Son Eglise, Il dit: « C'est Moi. » Donc l'église est une personne !

Dieu a préparé un corps à Jésus , et c'est dans ce corps, qu'Il a fait la volonté de Dieu jusqu'à la mort de la croix. Depuis le jour où Il est ressuscité, jusqu'à nos jours, et jusqu'au jour de Son retour, Il continue d'agir et d'enseigner de la même manière sur cette terre. C'est à travers ce corps "corporatif" qu'Il est révélé, qu'Il est manifesté, qu'Il est connu. L'Eglise doit révéler Christ. L'Eglise devrait être Sa révélation. Elle ne doit pas parler d'elle-même. L'Eglise ne devrait pas attirer les gens à elle-même. L'Eglise doit élever Christ et dire au monde ce qu'Il dit et lui montrer ce qu'Il fait.

La foi reçoit une Personne ! et l'objet de la foi est toujours Christ, Celui qui donne les promesses, les commandements, la parole. Il ne s'agit pas de la parole de Dieu, mais du Dieu dont c'est la parole. pas de la volonté de Dieu, mais du Dieu dont c'est la volonté. du Seigneur Lui-même.  C'est Lui qui parle et qui promet. La foi agira, car c'est dans sa nature d'agir. Par conséquent si nous regardons à Christ dans la foi, il y aura des résultats dans notre vie. La foi n'est pas passive, la foi n'est pas oisive, la foi n'est pas inactive, la foi n'est pas indifférente, elle agit dans l'amour (la charité le don de soi en grec) pour Dieu et pour les autres hommes.  Donc la Foi est une personne !

« Vous connaîtrez la vérité, et La vérité vous affranchira » dit le Seigneur (Jean 8:32).

La Parole de Dieu déclare que la vérité nous affranchira; mais bien souvent la vérité est une simple doctrine pour nous. Nos yeux n'ont pas été ouverts pour voir Christ. Nous avons pu parler de la doctrine pendant des années, cependant nous n'avons pas encore « vu. » Nous l'avons peut-être entendue tout aussi longtemps sans pour autant avoir encore vu. Nous pouvons enseigner notre identification avec Christ dans sa mort, sans connaître le pouvoir de cette mort. Nous pouvons aussi nous entretenir de la vie de résurrection sans cependant en expérimenter sa puissance. Si nous ne parlons que de la doctrine, nous manipulons quelque chose de mort. La Vérité La Parole de Dieu est la Vérité et la Vérité c'est Jésus. la vérité est relationnelle elle se vit en communion avec Christ en nous. nous demeurons dans la Vérité et elle en nous.  Donc la Vérité est une personne


LA SANCTIFICATION Certains disent qu'il s'agit du chapitre sur la "vie victorieuse" sur la "vie abondante" sur la "vie crucifiée", sur la "vie remplie de l'esprit", sur la "vie de soumission" d'où toutes ces questions ! (comment être délivré de la puissance et de l'esclavage du péché? - est-ce que je suis toujours sauvé? - Comment expérimenter une vie de victoire?)

Rom 6 à 8 - sur la sanctification (nous parle de la sainteté et d'une vie sans péché) rom 6:2: « Nous qui sommes morts au péché. » 6:3: « Baptisés en Jésus-Christ. » 6:4: « Nous marchions en nouveauté de vie. » 6:6: « Notre vieil homme a été crucifié avec lui. » « Le corps du péché fût détruit. » 6:7: « Celui qui est mort est libre du péché. » 6:8: « Nous sommes morts avec Christ. » 6:11: « Considérez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus-Christ. »

Et 1 Corinthiens 1:30 dit: « Or, c'est par lui que vous êtes en Jésus-Christ, lequel, de par Dieu, a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption. »

Quand Dieu nous appelle à la sainteté, il nous appelle à Lui et à Sa Vie.  Dieu nous appelle à Lui afin de nous rendre saints par la possession de Sa Personne divine. » Donc La sanctification est une Personne.

La connaissance du Seigneur dans son intimité a pour résultat la sanctification qui est l'effet, la preuve, le résultat.  La sainteté en est la conséquence !

Des milliers de chrétiens considèrent la sainteté comme si c'était une condition de notre union avec Dieu. Alors que c'est la preuve de notre union avec Dieu

La victoire n'est pas une chose. Dieu ne nous donne pas la victoire. nous essayons d'être victorieux par nos oeuvres ou la loi, de prier , la soumission , ou nous étudions la Bible..,

Chaque fois que vous priez pour la victoire, et que vous priez pour la délivrance, vous perdez votre temps car  Dieu n'a jamais prévu que les chrétiens aient la victoire et Dieu ne l'a jamais promis.

Nous ne voyons nulle part dans la Bible que le chrétien est mort aux péchés, et que le chrétien est vivant pour Dieu !

On avance  "qu'il est écrit que je suis mort au péché et vivant pour Dieu! " mais ce n'est pas écrit dans ce contexte,

Romains 6:10-11). « Considérez-vous vous-mêmes... en Christ Jésus, comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu. »

Ce « en Christ Jésus » est très important.

Jésus a la victoire. Jésus est mort aux péchés. Jésus est vivant pour Dieu. Jésus est monté dans les lieux célestes. Vous êtes en Christ, mais c'est Lui qui a la victoire. Il est complètement victorieux.

Nous ne voyons nulle part dans la Bible, ce verset: « Prenez courage, vous avez vaincu le monde. » Que dit ce verset?

Il dit: « Prenez courage, j'ai vaincu le monde » ( Jean 16:33; 1 Jean 4:4) La Bible ne dit pas: « Je vous conduis dans votre triomphe. » Elle dit: « Il nous conduit toujours dans Son triomphe. » ( 2 Corinthiens 2:14) Ce n'est pas notre triomphe, c'est le Sien.

Dieu ne nous donne pas le repos, nous entrons dans Son repos (cf. Hébreux 4:3). C'est Lui qui a le repos. Comme nous sommes en Lui, nous partageons avec Lui Tout ce qu'il a, nous avons même Son élection.

Et tout ce que Dieu nous donnera en avançant dans le Seigneur, ce sont des yeux pour voir que nous sommes en Christ ( Ephésiens 1:16-18).

Dieu ne nous donnera pas la victoire, Il a donné la victoire à Christ, et Il souhaite que nous nous voyions nous-mêmes en Christ.

Donc La victoire est une personne !


La relation entre le mot VIE, la Vie éternelle et le mot Jésus.

1 Jean 5:11-12 dit: « Et voici ce témoignage, c'est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.

Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n'a pas le Fils de Dieu n'a pas la vie. »

En d’autres termes, vous ne pouvez pas séparer la vie éternelle de Jésus, c’est en Lui.

Si vous l’avez Lui, vous avez la Vie, si vous ne l’avez pas Lui, vous n’avez pas la Vie.

La vie éternelle est en Christ et c’est plus qu’une durée éternelle.

Lorsque l’apôtre Jean appelle Jésus la parole de Vie, la vie manifestée, la vie éternelle, il est en train de parler d’une personne.

Il s’agit d’une qualité de vie, plutôt qu’une quantité de vie.

1 Jean 1:1-3 dit: « Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie, - car la vie a été manifestée, et nous l'avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée. »


IL A TOUT DONNE A SON FILS ET IL VOUS DONNE SON FILS et plus les chrétiens commencent à nouveau à regarder à Christ avec une simple foi, plus ils pourront entrer dans le message de Galates:

« C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude. »

Dieu a prévu que nous soyons libres, libres de Le connaître, libres de jouir de Lui, et libres de laisser l'Esprit de Dieu nous conformer à l'image du Seigneur Jésus Christ.

Christ EN NOUS vient de façon complète, mais Il vient comme un bébé dans son état prénatal et Il doit être formé dans notre âme comme un bébé est formé dans le ventre de sa mère, Christ doit être formé en nous par le Saint-Esprit et par une révélation progressive de Lui à travers les révélations contenues dans la Bible. Les chrétiens essaient de vivre une vie chrétienne avant que Christ ne soit formé en eux et cela devient un esclavage, car nous devons d'abord avoir la révélation de Lui en tant que Pain, Vin, Epoux, Fin de la loi, Berger, Grand Prêtre, Bouclier... Il doit être révélé en nous tel qu'Il est révélé dans la Bible. Ensuite Il peut grandir en nous. C'est à cela que Paul fait référence ici dans gal 4-19 . Jusqu'à ce que Christ soit formé en nous de toutes ces façons, sous toutes ces formes, nous serons retardés dans notre vie chrétienne et nous risquons de devenir légalistes.

PORTER DU FRUIT la vie de Dieu dans le chrétien apporte une grande liberté à l'enfant de Dieu, parce qu'il est maintenant capable d'accomplir tout ce que Dieu lui demande par le miracle de la promesse et de la toute puissance de Dieu. Chaque fois que je regarde réellement à Christ, ma vie produira du fruit, cela fonctionnera. dans les versets Gal 5:22-23, le fruit de l'Esprit est l'amour, la ressemblance à Dieu. C'est un fruit, vous n'avez donc pas besoin de lutter pour le produire, vous n'avez pas à y travailler, cela arrive lorsque vous regardez à Christ par la foi. Phil.2-13 "car c'est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir."

le fruit fondamentalement c'est la manifestation de Christ, c’est l'image de Christ en nous et la manifestation de Christ à travers nous.

C'est bien là que réside le mystère des vierges sages et des vierges folles "chrétiens hors Christ" et sans la foi (qui ne s’achète pas).

Marie est la première image de l'Eglise. Le privilège de Marie a été de donner Christ au monde. C'est le Saint-Esprit qui a formé Christ en elle, et lorsque le temps est venu, elle a donné Christ au monde.

Vous êtes l'Eglise et c'est votre privilège de donner Christ au monde. Le Saint-Esprit va former Christ en vous et au temps favorable vous pourrez donner Christ au monde.

Paul s'adressant aux Romains à propos de la loi, à l'instar de notre conscience et même si notre conduite semblait s'aligner parfaitement à la loi, Dieu nous révèle la loi dans toute sa rigueur spirituelle !

Non seulement la loi m'a montré que j'étais pécheur mais en plus une fois que j'ai vu cela, la loi m'a conduit au désespoir.

La loi a fait de moi un hypocrite. La loi m'a rendu malade, elle m'a tourmenté à cause d'une excellence que je ne pouvais pas atteindre. La loi s'est moquée de moi, elle s'est ri de moi, elle m'a fait réagir et résister. J'ai davantage péché une fois la loi venue qu'avant, parce qu'avant je faisais simplement ce qui me plaisais mais après que Dieu m'ait montré mon péché, j'ai davantage péché en essayant de ne pas pécher.

Plus Dieu me montrait cela, plus je luttais, et plus je luttais plus je chutais, et plus je chutais plus j'étais frustré, et plus j'étais frustré plus j'étais rebelle.

Le problème n'est pas la loi mais la place qu'elle prend dans la vie des hommes pour régler la relation entre l'homme et Dieu

Le religieux, le légaliste voudrait la respecter à la lettre pour éviter la rupture.


Au début Dieu était directement lié à l'homme en communion par son Esprit,

puis à cause du péché Dieu a établi « un intermédiaire » la LOI entre LUI et l'homme …


Ensuite Jésus et venu, non pas interpréter la loi, mais la régler et l’accomplir !


Il démontre que la loi est utile dans les relations humaines entre l'homme et l'homme…


Elle règle nos comportements et notre témoignage en société …


Mais désormais (pour le Chrétien) l'intermédiaire entre l'homme et Dieu c'est Jésus


on ne peut pas remplacer Jésus par les règles ou le légalisme !


L'obéissance à sa parole doit venir naturellement, de la relation entre nous et Jésus

sinon cela reste une loi entre nous et Dieu ...


On ne devrait pas s'imposer l'obéissance à sa parole

on y adhère par le cœur, naturellement, si Jésus est l'intermédiaire entre nous et Dieu !


Vous ne mourez pas à vous-mêmes pour vivre pour Dieu, vous vivez par Dieu pour mourir à vous-mêmes.


Dieu ne nous donne pas la victoire sur la chair mais nous délivre de la bataille contre la chair !

Rom.8 « et de nous revêtir de notre substitut »

Jésus mort à la loi pour nous, nous sommes morts en Lui, et nous sommes en Lui ...

Nous marchons dans un esprit nouveau, et non plus selon la lettre de la loi qui a vieilli.

La lettre" est liée aux "formes" extérieures de notre vie dont l'image est la chair pour vivre de

l'autre côté de la mort et par cette union à Christ nous pouvons déclarer être Saint,

porter du fruit parce que TOUT ce qui est en Lui est aussi en nous.

Il n'y a donc plus de condamnation pour nous qui sommes morts avec Christ à la loi,

de même que tout ce que nous avons à faire et d'échouer à faire le bien ou essayer de nous changer !

Christ est allé à la croix pour cela, il s'occupe de notre sanctification de notre conformité à son oeuvre.

C'est dans ce processus que nous sommes changés progressivement et que nous grandissons vers

sa stature parfaite.

Que Christ soit mort pour nos péchés, une fois pour toutes, nous rappelle que nous sommes tous dans la même situation de responsabilité.

C’est à nous de reconnaître que la croix est au centre de tout et que notre louange tout au long de notre vie est en réponse à l'œuvre de la croix.

L’autre aspect de notre louange est de reconnaître ce grand mystère que nous avons été individuellement crucifié avec Christ le même jour sur la même Croix !

Dieu, dans sa parole, ne nous l’a pas caché et ne nous laisse aucun doute sur ce sujet ;

Dans Sa mort, nous sommes tous morts. Aucun de nous ne peut progresser spirituellement sans avoir vu cela.


-Gal.2-20 « J'ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi. »


« C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude. » Dieu a prévu que nous soyons libres, de Le connaître, libres de jouir de Lui, et de laisser l'Esprit de Dieu nous conformer à l'image du Seigneur Jésus Christ »

 

Il y a une vie après la mort et ce n'est que lorsque nous avons saisi  cela, que nous sommes morts à la croix assimilé à Jésus que le Saint-esprit peut alors commencer une oeuvre profonde en nous.

Nous devenons participants et non spectateurs !       

Conscient du "Corps de Christ" (des membres de l’église) ne cherchant pas à dominer sur l'autre (en qui Christ Lui-même vit)



La Cène ne se prenait pas au temple (où les croyants se réunissaient pour prier, ni dans les synagogues où Paul préchait) mais dans les maisons dans le cadre d'une agape. D'ailleurs il n'y avait pas de bâtiments appartenant aux croyants pour qu'ils s'y rassemblent. Il n'y avait pas un pasteur président d'une communauté. Il n'y avait que des collèges d'anciens pour diriger les communautés. Il n'y avait pas un clergé et des laïques, il n'y avait qu'un peuple de sacrificateurs... Les apôtres ne célébraient pas de mariage ni dans le temple, ni dans les synagogues ni dans les maisons, le mariage était une alliance entre deux époux et deux familles...


La louange, ce n’est pas chanter, ce n’est pas faire de la musique. Bien que cela soit clairement expliqué dans les Écritures, de nombreuses églises aujourd’hui tombent dans cette erreur et beaucoup de chrétiens aujourd’hui se trompent en amenant la louange à devenir une forme d'œuvres personnelles. Ils l’utilisent, d'une certaine manière, pour obtenir une forme de récompense de la part de Dieu.

" La louange est basé sur ce que Dieu a fait, pas sur ce que nous faisons. La louange n’a absolument rien à voir avec ce que nous avons fait et tout à voir avec que Dieu a fait. Cependant, nous vivons des vies de louange qui sont une réponse. La louange n’est pas un art ou une œuvre dans le Nouveau Testament. Une partie de notre problème vient que nous supposons que les modèles de louange de l’Ancien Testament, tiennent encore à coté de la croix, ce qui est la plus absurde théologie "

La louange est une identification avec la renaissance et le fait de réaliser que notre force ne vient pas de ce que nous avons fait, mais seulement de ce que Dieu a fait pour nous,et alors nous vivons nos vies en réponse à cela .

L’adoration est intimement liée à la table de communion de la Sainte Cène avec le pain que nous brisons, et le vin que nous versons, et la réponse de Dieu à cet acte de foi.

Dans ce sens alors, même vivre nos vies en réponse à ce que Jésus a fait devient une réponse.

Cette expérience est symptomatique du christianisme d'aujourd’hui, spécialement dans nos cultes :

A tort nous essayons presque de créer une expérience du temple, où nous utilisons la théologie de l’Ancien Testament et les aspirations de l’Ancien Testament, pour quelque chose qui s’est déjà produit. Nous essayons de créer un climat d’attente : Dieu va tomber, s’élever, bouger, se présenter lui-même, se tourner …

De même, les leaders de louanges rencontrent avant le culte pour demander à Dieu de mettre son onction sur la musique : erreur !

Ou bien pour demander à Dieu d’être lui même présent, alors que Dieu est déjà présent, il n’est pas parti ailleurs !

Nous demandons à Dieu de nous bénir : il nous a déjà bénis à la croix! Nous ne pouvons pas recevoir une plus grande bénédiction que celle-là. (avec toutes les bénédictions dans les lieux célestes, que pourrions-nous demander de plus ?

Nous lui demandons de faire un grand nombre de choses. Au cœur de cela, il y a notre aspiration à ce que Dieu fasse quelque chose de plus à travers nous.

Ce qui m’inquiète est que nous ne sommes pas faits à l’idée de ce que Dieu a fait pour nous. Quand nous n’avons pas compris ce que Dieu a fait, nous restons dans un climat d’espoir non réalisé, au lieu d’actions de grâce absolues, parce que nos attentes ont été dépassées, à un point tel que la croix humilie nos prières et humilie nos attentes ».

Ce climat d’espoir non réalisé amène les gens à placer leur confiance dans de mauvaises voies.

« Nous supplions Dieu et nous avons le sentiment que c’est juste, car, quand il nous répond, c’est comme si c'était nous qui avions fait ce qu'il fallait. Oh ! Quel sentiment de joie ! ».

Mais ce « sentiment de joie », même si nous y parvenons, est temporaire et construit sur des bases fausses. Cela conduit les gens à courir de cultes en cultes, de bénédictions en bénédictions, de mouvement en mouvement, dans une tentative désespérée de maintenir ce qu’ils perçoivent être une croissance spirituelle et une confirmation, ainsi qu’une relation plus forte avec Dieu.

Pourtant notre confiance n'a besoin d’être QUE dans ce que Jésus a fait à la croix."

Essayant de me convaincre moi-même que j'étais en train de tout faire, je suppliais pour obtenir la présence de Dieu (ce qui est une forte idée charismatique), suppliant pour cette présence de Dieu comme si nous ne l’avions pas déjà, ou pour la faveur de Dieu comme si nous ne l’avions pas encore.

Nous supplions pour tout car il est facile de supplier et ainsi, ensuite, nous avons le sentiment d'avoir mérité la réponse …

Par exemple, tout le monde veut lever ses mains et chanter quelque chose et ensuite, quand ils entendent Dieu répondre à leur chant, ils attribuent cette réponse de Dieu à ce qu’ils ont fait. Ils ne veulent pas réaliser que la réponse de Dieu est permanente, que vous leviez ou non les mains et que vous chantiez ou non.

Le danger dans tout cela, c'est, bien sûr, que vous vous mettiez à penser que si vous chantez plus et que vous n'élevez plus vos mains, Dieu ne vous répondra plus. Ou encore, malgré vos chants et vos supplications, Dieu choisit de garder le silence. Alors vous vous sentez coupable et vous avez le cœur brisé ».

Tout ce qui définit l’humanité est une croix tâché de sang et un tombeau vide. Quand nous en venons à en être conscients, cela exige que nous reconnaissions nos péchés. Nous réalisons qu’il est de notre responsabilité, dans la mesure du possible, de modeler la croix dans chaque relation…

Cela devrait nous pousser à ne pas attendre de quelqu’un d’autre qu'il fasse une œuvre expiatrice envers nous. Nous devons entrer dans le pardon, nous devons entrer dans la grâce, nous devons entrer dans la clémence et notre modèle c’est l’innocence absolue de Jésus sur la croix, suppliant pour notre pardon pendant que nous refusons de le descendre et de le guérir. Ces paroles signifient fondamentalement que je suis responsable. Je suis responsable de la mort de Christ. Je dois devenir réceptif à ce qui s'est produit à ce moment du monde. Je dois prendre ma part de responsabilité ».


GP

Matthew - See Christ as our King - Mark as the Servant of God Luke as the Son of Man John as the Son of God Acts - See Christ in the Body These are the acts of our Lord risen through His body on earth, and this body is the Church. It is always the Lord Himself who speaks and works, the acts have no end and continue to be written!

Like God who created the woman! The Holy Spirit took the blood and water of Christ and built a body, a woman, which is the Church of God. When the Lord sees His Church, He says, "It is I. "So the church is a person!

God prepared a body for Jesus, and it is in this body that He did God's will until the death of the cross. From the day He rose from the dead, to our days, and to the day of His return, He continues to act and teach in the same way on this earth. It is through this "corporate" body that He is revealed, that He is manifested, that He is known. The Church must reveal Christ. The Church should be His revelation. She must not speak for herself. The Church should not attract people to itself. The Church must elevate Christ and tell the world what He says and show it what He does.

Faith receives a Person! and the object of faith is always Christ, the One who gives promises, commandments, the word. It is not the word of God, but the God of whom it is the word. It is not the will of God, but the God of whom it is the will.  He is the One who speaks and promises. Faith will act, because it is in its nature to act. Therefore, if we look to Christ in faith, there will be results in our lives. Faith is not passive, faith is not idle, faith is not inactive, faith is not indifferent, it acts in love (charity is the gift of self in Greek) for God and for other people.  So Faith is a person!

"You will know the truth, and the truth will set you free," says the Lord (John 8:32).

The Word of God declares that the truth will set us free; but very often the truth is a simple doctrine for us. Our eyes were not opened to see Christ. We have been able to talk about doctrine for years, but we have not yet seen it. "We may have heard it for as long as we have, but we haven't seen it yet. We can teach our identification with Christ in his death, without knowing the power of that death. We can also talk about the life of resurrection without experiencing its power. If we only talk about doctrine, we are manipulating something dead. Truth The Word of God is the Truth and the Truth is Jesus. Truth is relational it is lived in communion with Christ in us. we remain in the Truth and it is in us.  So the Truth is a person


PENALTY Some say it is the chapter on "victorious life" on "abundant life" on "crucified life", on "life filled with the spirit", on "life of submission" hence all these questions! (how to be delivered from the power and slavery of sin? - am I still saved? - How to experience a life of victory?)

Rom 6 to 8 - on sanctification (speaks to us of holiness and a sinless life) Rom 6:2: "We who have died to sin. " 6:3: "Baptized in Jesus Christ. " 6:4: "We were walking in newness of life. "6:6: "Our old man was crucified with him. "The body of sin was destroyed. "6:7: "He who is dead is free from sin. "6:8: "We died with Christ. " 6:11: "Consider yourselves dead to sin, and alive for God in Jesus Christ. »

And 1 Corinthians 1:30 says, "Now through him you are in Christ Jesus, who by God was made wisdom, righteousness, and sanctification and redemption for us. »

When God calls us to holiness, he calls us to Him and His Life.  God calls us to Himself in order to make us holy by the possession of His divine Person. "So sanctification is a Person.

The knowledge of the Lord in his intimacy results in sanctification, which is the effect, the proof, the result.  Holiness is the consequence!

Thousands of Christians consider holiness as if it were a condition of our union with God. When it is proof of our union with God

Victory is not a thing. God does not give us victory. We try to be victorious through our deeds or the law, to pray, to submit, or we study the Bible..,

Every time you pray for victory, and every time you pray for deliverance, you are wasting your time because God never intended for Christians to have victory and God never promised it.

Nowhere in the Bible do we see that the Christian has died to sin, and that the Christian is alive for God!

Mary is the first image of the Church. Mary's privilege was to give Christ to the world. It was the Holy Spirit who formed Christ in her, and when the time came, she gave Christ to the world.

You are the Church and it is your privilege to give Christ to the world. The Holy Spirit will form Christ in you and in the right time you will be able to give Christ to the world.

Paul addressing the Romans about the law, as our conscience did and even if our conduct seemed to be perfectly in line with the law, God reveals the law to us in all its spiritual rigour!

Not only did the law show me that I was a sinner, but once I saw it, the law led me to despair.

The law has made me a hypocrite. The law made me sick, it tormented me because of an excellence that I could not achieve. The law laughed at me, laughed at me, made me react and resist. I sinned more once the law came than before, because before I was just doing what I liked but after God showed me my sin, I sinned more by trying not to sin.

The more God showed me this, the more I fought, and the more I fought, the more I fell, and the more I fell, the more I was frustrated, and the more I was frustrated, the more I was rebellious.

The problem is not the law but the place it takes in the lives of men to regulate the relationship between man and God

The religious, the legalistic would like to respect it to the letter to avoid a break-up.


In the beginning God was directly linked to man in communion through his Spirit,

then because of sin God established "an intermediary" the LAW between HIM and man...


Then Jesus came, not to interpret the law, but to regulate and fulfill it!


It shows that the law is useful in human relations between man and man....


It regulates our behaviour and our testimony in society...


But from now on (for the Christian) the intermediary between man and God is Jesus


we can't replace Jesus with rules or legalism!


Obedience to his word must come naturally, from the relationship between us and Jesus

otherwise it remains a law between us and God...


We shouldn't impose obedience to our word on ourselves

we adhere to it from the heart, naturally, if Jesus is the intermediary between us and God!


You do not die to yourself to live for God, you live by God to die to yourself.


God does not give us victory over the flesh but delivers us from the battle against the flesh!

Rom.8" and to clothe ourselves with our substitute "Rom.8

Jesus died to the law for us, we died in Him, and we are in Him...

We are walking in a new spirit, and no longer according to the letter of the law that has aged.

The letter" is linked to the external "forms" of our life whose image is the flesh to live from

On the other side of death and through this union with Christ we can declare ourselves holy,

to bear fruit because ALL that is in Him is also in us.

So there is no longer any condemnation for us who died with Christ to the law,

as well as everything we have to do and fail to do good or try to change ourselves!

Christ went to the cross for this, he takes care of our sanctification of our conformity to his work.

It is in this process that we are gradually changed and that we grow towards

his perfect stature.

That Christ died for our sins, once and for all, reminds us that we are all in the same situation of responsibility.

It is up to us to recognize that the cross is at the centre of everything and that our praise throughout our lives is in response to the work of the cross.

The other aspect of our praise is to recognize this great mystery that we were individually crucified with Christ on the same day on the same Cross!

God, in his word, has not hidden it from us and leaves us no doubt about it;

In His death, we are all dead. None of us can progress spiritually without seeing this.


-Gal. 2-20 "I was crucified with Christ; and if I live, it is no longer I who live, but Christ who lives in me; if I now live in the flesh, I live in faith in the Son of God, who loved me and gave himself for me. »


"It is for freedom that Christ has set us free. Remain firm, therefore, and do not let yourself be put under the yoke of servitude again. "God has foreseen that we are free, to know Him, to enjoy Him, and to let the Spirit of God conform us to the image of the Lord Jesus Christ"

 

There is life after death and it is only when we have grasped this, that we have died on the cross assimilated to Jesus, that the Holy Spirit can then begin a profound work in us.

We become participants and not spectators!       

Aware of the "Body of Christ" (of the members of the church) not seeking to dominate over the other (in whom Christ Himself






It is said "that it is written that I died to sin and lived for God" but it is not written in this context,

Romans 6:10-11). "Consider yourselves... in Christ Jesus, as dead to sin, and as living for God. »

This "in Christ Jesus" is very important.

Jesus has victory. Jesus died to sin. Jesus is alive for God. Jesus went up to the heavenly places. You are in Christ, but it is He who has victory. He is completely victorious.

Nowhere in the Bible do we see this verse: "Take courage, you have overcome the world. "What does this verse say?

He says: "Be of good cheer, I have overcome the world" ( John 16:33; 1 John 4:4) The Bible does not say: "I lead you into your triumph. "She says, "He always leads us into His triumph. " ( 2 Corinthians 2:14) It is not our triumph, it is His.

God does not give us rest, we enter into His rest (cf. Hebrews 4:3). He is the one who has rest. As we are in Him, we share with Him Everything he has, we even have His election.

And all that God will give us as we move forward in the Lord are eyes to see that we are in Christ (Ephesians 1:16-18).

God will not give us victory, He has given victory to Christ, and He wishes us to see ourselves in Christ.

So victory is a person!


The relationship between the word LIFE, Eternal Life and the word Jesus.

1 John 5:11-12 says, "And this is this testimony, that God has given us eternal life, and that this life is in his Son.

He who has the Son has life; he who does not have the Son of God has no life. »

In other words, you cannot separate the eternal life from Jesus, it is in Him.

If you have Him, you have Life, if you do not have Him, you do not have Life.

Eternal life is in Christ and it is more than an eternal duration.

When the apostle John calls Jesus the word of Life, the manifested life, the eternal life, he is talking about a person.

It is a quality of life, rather than a quantity of life.

1 John 1:1-3 says, "What was from the beginning, what we heard, what we saw with our eyes, what we saw and touched with our hands, concerning the word of life, for life has been manifested, and we have seen it and bear witness to it, and we tell you of eternal life, which was with the Father and has been manifested to us. »


He GIVES HIS SON AND YOU GIVE HIS SON and the more Christians begin to look at Christ again with simple faith, the more they will be able to enter into Galatians' message:

"It is for freedom that Christ has set us free. Remain firm, therefore, and do not let yourself be put under the yoke of servitude again. »

God has foreseen that we are free, free to know Him, free to enjoy Him, and free to let the Spirit of God conform us to the image of the Lord Jesus Christ.

Christ IN US comes completely, but He comes as a baby in His prenatal state and He must be formed in our soul as a baby is formed in the womb of His mother, Christ must be formed in us by the Holy Spirit and by a progressive revelation of Him through the revelations contained in the Bible. Christians try to live a Christian life before Christ is formed in them and it becomes a slavery, because we must first have the revelation of Him as Bread, Wine, Spouse, End of the Law, Shepherd, High Priest, Shield... It must be revealed in us as it is revealed in the Bible. Then He can grow in us. This is what Paul is referring to here in gal 4-19. Until Christ is formed in us in all these ways, in all these forms, we will be delayed in our Christian life and risk becoming legalistic.

TO BEAR FRUIT God's life in the Christian brings great freedom to the child of God, because he is now able to accomplish all that God asks of him by the miracle of God's promise and omnipotence. In the verses Gal 5:22-23, the fruit of the Spirit is love, the likeness of God. It is a fruit, so you do not need to struggle to produce it, you do not have to work on it, it happens when you look to Christ by faith. Phil.2-13 "for it is God who produces in you the will and do it according to his good pleasure."

the fruit basically is the manifestation of Christ, it is the image of Christ in us and the manifestation of Christ through us.

This is where the mystery of the wise and foolish virgins "Christians without Christ" and without faith (which cannot be bought) resides.



The Last Supper was not taken at the temple (where believers gathered to pray, nor in the synagogues where Paul preached) but in the houses as part of an agape. Moreover, there were no buildings belonging to the believers to gather there. There was no pastor presiding over a community. There were only elders' colleges to lead the communities. There was not a clergy and lay people, there was only one people of priests... The apostles did not celebrate a marriage in the temple, in the synagogues or in the houses, marriage was an alliance between two spouses and two families...


Praise is not singing, it is not making music. Although this is clearly explained in Scripture, many churches today fall into this error and many Christians today are mistaken in leading praise to become a form of personal work. They use it, in a way, to obtain some form of reward from God.

"Praise is based on what God has done, not on what we do. Praise has absolutely nothing to do with what we have done and everything to do with what God has done. However, we live lives of praise that are an answer. Praise is not an art or work in the New Testament. Part of our problem comes from the fact that we assume that the praise models of the Old Testament still stand beside the cross, which is the most absurd theology".

Praise is an identification with rebirth and the realization that our strength does not come from what we have done, but only from what God has done for us, and then we live our lives in response to it.

Worship is intimately linked to the communion table of the Lord's Supper with the bread we break, and the wine we pour, and God's response to this act of faith.

In this sense then, even living our lives in response to what Jesus did becomes an answer.

This experience is symptomatic of Christianity today, especially in our cults:

Wrongly we are almost trying to create an experience of the temple, where we use Old Testament theology and Old Testament aspirations, for something that has already happened. We are trying to create a climate of expectation: God will fall, rise, move, present himself, turn himself...

Similarly, praise leaders meet before worship to ask God to put his anointing on the music: mistake!

Or to ask God to be present himself, when God is already present, he has not gone elsewhere!

We ask God to bless us: He has already blessed us on the cross! We cannot receive a greater blessing than this one (with all the blessings in the heavenly places, what more could we ask for?

We ask him to do a lot of things. At the heart of this is our aspiration for God to do something more through us.

What worries me is that we are not used to the idea of what God has done for us. When we have not understood what God has done, we remain in a climate of unrealized hope, instead of absolute thanksgiving, because our expectations have been exceeded, to such an extent that the cross humiliates our prayers and humiliates our expectations.

This unrealized climate of hope leads people to put their trust in the wrong direction.

"We beg God and we feel that it is right, because when he answers us, it is as if we did the right thing. Oh! What a feeling of joy! ».

But this "feeling of joy", even if we succeed, is temporary and built on false foundations. This leads people to run from cult to cult, from blessing to blessing, from movement to movement, in a desperate attempt to maintain what they perceive to be spiritual growth and confirmation, as well as a stronger relationship with God.

Yet our trust needs to be ONLY in what Jesus did on the cross."

Trying to convince myself that I was doing everything, I begged for God's presence (which is a strong charismatic idea), begging for God's presence as if we didn't have it already, or for God's favor as if we didn't have it yet.

We beg for everything because it is easy to beg and so, then, we feel like we have earned the answer...

For example, everyone wants to raise their hands and sing something and then, when they hear God answering their song, they attribute God's answer to what they have done. They do not want to realize that God's answer is permanent, whether or not you raise your hands and sing or not.

The danger in all this is, of course, that you will think that if you sing more and do not raise your hands anymore, God will no longer answer you. Or, despite your songs and pleas, God chooses to remain silent. So you feel guilty and your heart is broken.

All that defines humanity is a blood-stained cross and an empty tomb. When we come to realize this, it requires us to acknowledge our sins. We realize that it is our responsibility, as far as possible, to model the cross in every relationship...

This should make us not expect someone else to do an expiatory work for us. We must enter into forgiveness, we must enter into grace, we must enter into mercy and our model is the absolute innocence of Jesus on the cross, begging for our forgiveness while we refuse to descend and heal him. These words basically mean that I am responsible. I am responsible for Christ's death. I have to become receptive to what happened at that time in the world. I have to take my share of responsibility.





Site translated into English (at the bottom of each page)